COURRIER
Langonnet, le 7 décembre 2018

Mon grand-père, Camille Renard habitait la Malaide, mon arrière-grand-père, Napoléon Petitdidier était de la Roche ( au-dessus de Fraize ).

C'est dire que tous ces paysages parlent à mon cœur qui reste vosgien pour l'éternité. 

Avec mes sentiments vosgiens.

Christiane

Lusse, le 4 février 2013
Je suis très attachée à ces savoirs et cette authenticité qui se perdent chaque jour je crois un peu plus parce que l'on nous fait croire qu'il faut vivre autrement, que c'est dépassé... (sans parler de la nature que l'on maltraite). Pourtant les personnes que vous filmez connaissent l'essentiel de la vie, savoir se nourrir, se chauffer (des fois..) et respecter la nature et le vivant en général. Tout cela se perd et nous perdra. Dans les années à venir, les rescapés seront sans doute ceux qui auront bien voulu s'intéresser à la nature et aux savoirs de ces anciens qui inspirent la sagesse. Chez moi, on tue le cochon, j'élève des poules, je cultive mes légumes, je cueille les plantes sauvages, fais mon bois de chauffage et ai investi dans un boeuf de travail pour les gros travaux. Ce n'est pas toujours facile car je ne suis pas issue de parents paysans alors je dois aller chercher le savoir chez ces anciens lorsqu'ils veulent bien le transmettre.
Vous comprendrez alors que vos films me touchent au plus profond de moi-même. Je m'intéresse aux mêmes personnes que vous et cette nature qui leur permet de vivre. Le tout superbement filmé et arrangé et rempli d'émotion. Vous êtes un artiste, vos films sont de toute beauté.
Karine Huguenot

Fraize, le 28 octobre 2012
Je suis encore sous le choc de la projection de vendredi à Plainfaing... dans le bon sens du terme évidemment!
C'était vraiment excellent, très intéressant et instructif pour moi et les gens de mon âge qui ne connaissaient pas forcément cette "vie à l'ancienne". Et pour des personnes plus âgées, ça a du évoquer en eux des souvenirs incroyables. J'ai été bien sûr agréablement surpris qu'il y ait encore des personnes qui vivaient de cette façon. Et quelles images époustouflantes!! Cette brume qui a l'air de "couler", ces forêts baignant dans la lumière... Les mêmes lieux, et pourtant jamais la même émotion, la même atmosphère. C'est tout simplement beau.
Alors vraiment un grand bravo, j'ai passé un super moment, et au vu des réactions du public je ne suis pas le seul. 
Guillaume Bontemps

 

Le Saulcy, 2 octobre 2012
J’ai eu le plaisir de voir votre film vendredi soir à Anould, et encore une fois, félicitations pour ce bon moment, très fort et très émouvant, j’avais personnellement l’impression de revenir à la maison de mes parents, avec le même travail manuel, les moments de fête avec l’harmonica, de vives émotions en tout cas ! Et vous filmez si bien les Vosges, magnifique !
Danielle GRIFFON


 

Neufchâteau, 2 octobre 2012
Je viens de regarder le film "de lumière et de brume", j'ai respiré avec joie toute l'ambiance de ma jeunesse.
Je suis des hauts de La Bresse et j'attribue à mes deux kilomètres et demi de chemin chaque matin et chaque soir, pour aller à l'école, sabots aux pieds, pot de camp à la main, la santé actuelle à 91 ans !
Jean MENGIN,
ancien Recteur de la Basilique de Domrémy.

 

Nancy, le 17 mai 2011
J'ai visionné le film "De la Piquante Pierre à le vallée des Larmes", ainsi que le film "Les Yeux dans les Hauts".
J'ai à la fois découvert et appris ce qu'a été la guerre dans les Vosges, mais également retrouvé des moments vécus par mes grands parents. Je les ai ensuite partagés avec mes parents qui ont été émus, bouleversés, ravis par ces images qui sont d'une telle sincérité.
Ces films sont un bel hommage à cette région et à ses habitants.
Pour mon père : "Ces films ont une valeur inestimable".
pour ma mère : "Si pépé avait vu cela, il aurait été fier"
Je pense que c'est un des plus beaux cadeaux que j'ai pu leur faire et je vous en remercie.
Se souvenir, connaître nos racines sont une grande richesse.
Emmanuelle AMET

 

Dunkerque, le 6 février 2011
Permettez-moi de vous remercier pour le travail que vous faites en mémoire de la Résistance dans les Vosges,
et de La Bresse en particulier. Vous êtes à la racine du souvenir et de l'Histoire.
...Bien sûr, nous vivons toujours dans le souvenir de ceux qui ont souffert,
pris au piège d'une barbarie de moins en moins compréhensible.
Merci de perpétuer ce souvenir.
Antoine LAPIERRE, fils du Docteur Albert LAPIERRE, médecin à La Bresse,
mort au camp de concentration de Mauthausen le 15 avril 1945.


 

Cheillé, Indre et Loir, , le 22 novembre 2010

Nous avons visionné les DVD de votre coffret et nous restons encore plus accrochés à notre envie de nous rapprocher de cette région et des gens qui y vivent ; en les regardant vivre, parler, on ne peut que les aimer davantage, ils sont vrais ; les temps ont changé, certes, mais nous avons trouvé dans les Vosges cette espèce d'intérêt que chacun porte à l'autre, comme cela, sans contre partie...
Marc et Marie DELETANG

 

Bedoin, Vaucluse, le 20 novembre 2010
J'espère que votre travail, permet à beaucoup de personnes comme moi, de perpétuer la mémoire de ceux qui ont beaucoup donné, dans l'abnégation la plus totale, tous ceux qui ont souffert, tous ceux qui n'ont jamais pris vraiment la parole. Sans doute parce que ce qu'ils ont vécu, ne connaît pas de mots ...
Mais bizarrement, pourquoi nous sommes-nous réveillés si tard ? question qui ne trouve pas de réponse. on dirait que parler de ces choses si graves, dérange tant, qu'on préfère les passer sous silence. Et pourtant, pour que cela ne se répète pas, il faut nécessairement en parler et ne pas le laisser tomber dans l'oubli.
Votre travail contribue à établir une vêrité, j'espère qu'il est fréquemment consulté.
Mme Béatrice ROUX


 

Basse-sur-le-Rupt, le 27 septembre 2009
Je me permets de t'envoyer un petit mot suite à la projection du film "De la piquante Pierre à la vallée des Larmes" vendredi soir à Planois.
Vu le monde présent, je n'ai pas pris la temps de venir te féliciter et te remercier pour l'immense travail que tu as réalisé auprès des anciens afin de recueillir ces témoignages poignants d'émotions et criant de vérité. Combien de fois mes larmes ont coulé le long de cette soirée… J'en avais pourtant déjà entendu parler par mes parents, du maquis, des frères Claudel, des gens retenus en otage en attendant la découverte du stock de munitions ... et aussi bien sûr des camps de la mort.
Dimanche dernier, nous avions été à la messe à la Piquante Pierre mais je n'irai plus jamais dorénavant sans une plus grande émotion car cela restait encore vague dans mon esprit. Ton film aura rendu toutes ces images concrètes, de même que l'évacuation de la Bresse dans la neige, que Maman m'avait pourtant déjà racontée mais qui là encore m'est apparue vraiment "réelle".
Merci d'être le porte-parole des témoins du passé, de leur permettre de s'exprimer simplement, sincèrement, en sachant les mettre en scène de façon à provoquer de l'émotion mais sans exagération.
Vers la fin du film, je me suis pris à penser : mais comment va-t-il finir son film? Comment ne pas sombrer  dans la rancœur après tout ça et miraculeusement, ton film s'achève sur ces belles paroles de l'Allemand: " Se servir du passé pour construire l'avenir". Quelle belle leçon ! Encore une fois, merci.
 Valérie Perrin

 

Neufchâteau, le 2 septembre 2009.

Toutes mes félicitations et mes remerciements pour avoir réalisé ce beau film « De la Piquante Pierre à la Vallée des Larmes ».
Je suis encore sous le coup de l’émotion après avoir vu ce film tout d’un trait. Que de souvenirs. J’ai vécu cet exode de La Bresse. J’étais présent à l’enterrement des 51 fusillés de La Bresse. Les témoignages que vous avez recueillis sont des perles précieuses qu'on n'aura pas le droit d'oublier. Vous avez bien fait de graver tous ces souvenirs. Et vous tirez en les leçons : qu'on ne doit jamais oublier. En fonction d'une certaine éducation, l'homme est capable de devenir une bête féroce. Les éducateurs d'aujourd'hui n'ont pas le droit de cacher le passé pour construire l'avenir.
J'imagine le travail immense que vous avez dû assumer. De ce fait, vous êtes un bienfaiteur de l'humanité.
Je suis très fier d'avoir mon nom sur le générique de votre chef d'œuvre.
Abbé Jean MENGIN , Recteur de la Basilique de Domrémy

 

Gérardmer, le 7 juillet 2009
Je tiens à vous remercier pour la projection privée de dimanche à Rochesson. Votre travail de recherche me ramène en arrière et pourtant, il me semblait que c'était hier !
Au passage de ces images, dans un grand silence, tous nous avons vécu à nouveau d'inoubliables souvenirs.
Anne-Marie LAHEURTE

 

Abbaye de Clervaux - Luxembourg, le 10 juillet 2007

"Par un ami, j'ai reçu le DVD "Les Yeux dans les Hauts", et c'est avec beaucoup de plaisir et un peu d'émotion que je l'ai regardé.

J'y ai retrouvé tout l'environnement de ce qui faisait notre vie dans les Vosges au temps de mon adolescence et de ma jeunesse, avec des incursions jusque dans l'enfance ! Et j'ai savouré le langage et les expressions typiques des gens de chez nous... En regardant ce film, les vieux mots de notre dialecte surgissaient du fond de ma mémoire... et bien des visages de nos anciens faisaient surface ! Ce monde-là fait place à un autre mais il nous donne un témoignage de sagesse et d'art de vivre qui, eux, sont toujours de saison..."

Père Roger RIBLET-BUCHMANN
 

Villers les Nancy, le 19 octobre 2006

Merci, merci mille fois Monsieur Cuny pour ces trésors de souvenirs que vous avez si bien su rassembler ! J'en suis toute émue ! Moi, du  haut de mes 10-11 ans, qui  voyais depuis  Scarupt à Fraize, le  ciel  rougi  par  l'incendie  de Saint-Dié, Corcieux, Clefcy, etc... Et puis je connaissais la dame qui a été tuée par  le bombardement aérien  et  cet autre  René Simeon qui venait de sauter sur une  mine au Fer à Cheval.  Il venait d'être pris en charge par une jeep américaine. Il avait le visage tout noir de poudre, il venait d'y laisser une jambe et  criait  en riant (ne sentant pas encore la douleur) en bon patois ! "J'ai la patte bè mais j'érais ene pensio" !!   Souvent je revois ces images  et pourtant j'ai dit oui à l' Europe, pensant que cela éviterait  les guerres. Mais dans mon for intérieur je n'arrive pas à pardonner à cet ennemi, qui martyrisait et tuait sans scrupule nos jeunes gens,  dont 2 enfants Paradis du maquis de Corcieux, peut-être en avez-vous entendu parler et qui étaient les frères de ma belle-soeur ! Je m'extériorise le moins possible devant mes enfants et petits-enfants mais je vais  quand même leur faire voir ce DVD !!  De tout coeur je vous dis encore un merci reconnaissant et ému !!! Je vous prie de croire en mes sentiments les meilleurs  et bonne continuation  dans  nos chères Vosges !!      

Simone DESPREZ-MATHIS.
 

Rosheim, 19 août 2006.

Bravo pour vos réalisations, autant de témoignages qu'il faut méditer, tout en écrivant l'avenir...

Nicolas FRIEDERICH
 

Pléguien, le 16 août 2005

Nous avons pu visionner le film "Du Temps de la Guerre", qui nous a vivement intéressé, ainsi que nos enfants.
Guerre, Occupation, Résistance et Libération : le film fait connaître le vécu d'un petit coin de France de 1940 à 1945. C'est une belle oeuvre pour l'Histoire de la Haute-Meurthe. Merci pour votre initiative.
Nicolas GELIOT


Albi, Mercredi 3 septembre 2003

Merveilleux, vos films ! Il commence à faire jour. Je les ai regardés dans la nuit, de bonne heure, dans le silence, pour apprécier les belles images que vous avez su prendre au cours de vos recherches de ce qui est vrai dans nos Vosges. Paysages de nostalgie, qui éveillent en moi la nostalgie du temps de jadis lorsque j'étais vosgien. C'est remarquable de poème, toutes les fines nuances de la montagne sont dans vos films.

Hervé ROUGIER


Witry-lès-Reims, le 28 juillet 2003

C'est avec une vive émotion que j'ai visionné la cassette vidéo que je vous avais commandée, à savoir : "Plainfaing... de mémoire". Je tenais vraiment à vous présenter mes plus sincères félicitations... C'est, en effet, une oeuvre remarquable. C'est pourquoi, je suis heureux, aujourd'hui, de vous passer commande de trois autres cassettes.


Pléguien, le 28 juin 2003

...j'ai été heureux de savoir que vous avez été honoré par le Maire de Plainfaing, pour le travail important et réussi que vous avez réalisé et je crois savoir que votre film a été très apprécié.

Nicolas Géliot


Corbie, le 3 janvier 2003

... merci pour les bons moments que vous nous faîtes passer en regardant vos 9 cassettes pour nous rappeler les Vosges. Les acteurs sont presque de la famille.Nous les aimons tous. Des travailleurs avec des mains en or. Même les animaux : la sauterelle qui pond, le coucou qui chante, du jamais vu. Les chats sont heureux dans toutes les maisons, ils mangent même de la choucroute... les coqs, Ils doivent être bons dans la casserole...Toutes ces cassettes sont pour nous un enchantement.


Bordeaux, le 24 novembre 2002

Toutes mes félicitations pour ces films sentant si fort notre chère Lorraine, empreints d'une réelle authenticité et dont la technique et les prises de vues sont remarquables. Mon envie est grande d'aller vivre avec ces gens une semaine ou deux. Si vous faites d'autres films sur notre région, vous pouvez me contacter.


Noisseville, le 7 novembre 2002

...Je trouve cela formidable que par le biais de films l'on puisse conserver les savoir-faire d'antan tout en révélant les magnifiques paysages des Hautes-Vosges !


Vrigne-aux-Bois, le 12 juin 2002

Vos cassettes, une MERVEILLE, amoureux des Vosges et de notre Alsace, c'est fête à la maison lorsque nous glissons une de vos production dans le ventre affamé, (il doit être vosgien !) de notre magnétoscope. Nous complétons là la série, en attente des prochaines naissances.


Vrécourt, le 5 février 2002

Moi qui suis une passionnée de nature, de gens d'époque vivant au rythme de vrais gens de campagne ou de montagne, j'apprécie très fort ce que vous réalisez, votre passion que vous voulez certainement faire partager et mettre en mémoire.


Moyenmoutier, le 6 décembre 2001

...j'ai déjà les 9 autres cassettes qui sont de toute beauté. Je me rappelle de tous ces travaux, j'aurai 80 ans dans deux mois et je suis vosgien...


Oberhausbergen, le 9 mai 2001

...Je viens en effet d'offrir récemment ces cassettes à mon oncle à l'occasion de la fête de son 80ème anniversaire. Le merveilleux cadeau offert a enthousiasmé toute ma famille et je serais tellement heureuse de "reconstituer le stock" pour garder un beau souvenir de ces belles images vivantes...

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now